Environnement

Le GEGF au cœur de la transition écologique de la filière

Depuis longtemps Le GEGF, sensible aux enjeux liés au développement durable, est un acteur déterminant dans la nécessaire transition écologique du golf. C’est naturellement que nous nous associons aux travaux de la nouvelle gouvernance de la FFGolf sur ce sujet, notamment en participant aux groupes d’experts. C’est dans ce but qu’a été renforcée notre commission environnement.

Des réunions ont lieu chaque mois, en visio.

Participants réguliers : Laurent Boissonnas, Emmanuel Veillas, Frank Servan,  Benoît Falgayrac, Emmanuel Jaquet, Laurent Bermond, Regis Viateur, Hervé Segrais, Thierry Morel, Jean-Luc Schleininger,  Béatrice Gaulier, Pierre Bogenez, Gilles Paris, Eric Zonta, Serge Boutes et Jacques Tillement.

Sujets abordés 

La transition écologique au cœur du programme de la FFGolf. Sylvianne Villaudière, vice-présidente de la FFGolf à la transition écologique, conformément au programme de Pascal Grizot, met sur pied une structure par projets. 4 comités de travail experts sont ou vont être lancés sur des thèmes précis : l’eau, l’entretien des parcours, la biodiversité, l’éco-innovation/RSE. Un comité stratégique fait régulièrement le point sur le travail de ces groupes experts. À noter que 7 membres du GEGF sont déjà présents dans chacun de ces comités de travail.  Le GEGF entend s’investir et contribuer à ces travaux qui concernent tous les golfs.

Quel parcours de golf  pour demain ? Vaste sujet qui doit trouver une réponse dans la mise en œuvre de la démarche générale vers un parcours proche de la nature qui respecte les saisons et le climat local en différenciant la qualité du parcours en fonction de la clientèle ciblée.

Échanges avec la CPME,  l’OFB, le CNOSF…

Il est proposé de réunir les expériences des membres pour faire une synthèse des avantages économiques et financiers au regard de la dégradation de la nature et de la biodiversité.

Réflexion sur les labels. Encouragements à intégrer le programme Golf et Biodiversité mis en place par la FFGolf avec le Muséum National d’Histoire Naturelle.

La commission est constituée uniquement de membres du GEGF . Elle pourra s’enrichir ponctuellement d’experts utilisés en interne par les golfs en liaison étroite avec l’ AGREF puisque certains membres sont également membres de l’AGREF. Certains membres de la Commission GEGF  seront appelés à participer directement et apporter leur contribution aux groupes de travail experts constitués par la FFGolf.

Prochaines réunions en 2021 : Lundis 19 Juillet, 13 Septembre, 18 Octobre, 15 Novembre, 13 Décembre.

Les adhérents du GEGF qui voudraient participer à un groupe de travail sur un des sujets, ou faire part de leurs bonnes pratiques sont invités à prendre contact avec Emmanuel Veillas : e.veillas@wanadoo.fr

 

Un terrain de golf s’avère être un véritable dépollueur de l’environnement.

Un parcours de golf 18 trous, d’une surface moyenne de 50 hectares, comprend différentes types de couverture du sol :

  • Surface imperméable : bâtiments, parkings,  environ 1 ha
  • Surface de gazon entretenu (dont 1 ha de greens), environ 20 ha
  • Surface de prairies naturelles, environ 20 ha
  • Surface de plans d’eau, bois, espaces naturels, environ 9 ha

Les golfs en France (soit l’équivalent de 500 parcours de 18 trous) couvrent une surface globale estimée à 25.000 hectares.

Toutes les surfaces enherbées agissent comme un filtre naturel et réduisent la pollution en purifiant l’eau ; en particulier, elles piègent les nitrates et dégradent les produits phytosanitaires de façon naturelle.

A telle enseigne que les expériences menées par les agriculteurs de la région de Toulouse ont amené le gouvernement à imposer aux agriculteurs de semer des bandes enherbées d’une dizaine de mètres de largeur le long des cours d’eau afin précisément de piéger les nitrates et éviter qu’ils polluent les cours d’eau.

Par ailleurs, les gazons, les surfaces enherbées et les arbres absorbent le gaz carbonique et sont d’excellents producteurs d’oxygène grâce au processus de photosynthèse.

Un hectare de gazon absorbe le gaz carbonique (CO²) produit par 30 voitures. Les golfs français absorbent ainsi le CO² produit par 750.000 voitures.

Des études ont montré qu’un golf de 50 hectares produit l’oxygène nécessaire à une ville de 8.000 à 12.000 habitants, suivant la façon dont le gazon est entretenu.

Sur cette base, les golfs situés en France produisent l’oxygène pour une population d’environ 5 MILLIONS d’habitants soit 8% de la population française !

Nouvel accord cadre golf et environnement 2019-2024

Le GEGF est cosignataire d’un nouvel accord-cadre Golf-Environnement.
Celui-ci a été signé en juillet 2019 par :

– la Fédération Française de Golf, le Groupement des Entrepreneurs de Golf Français (GEGF) et le Groupement Français des Golfs Associatifs (GFGA) et
–  les Ministères de la Transition Ecologique et Solidaire, de l’Agriculture et de l’alimentation, des Sports,
visant à assurer les conditions d’un développement soutenable du golf sur notre territoire et poursuivre l’amélioration de la gestion environnementale de nos parcours.

Les conditions climatiques particulières de l’été 2019 ont mis en évidence l’importance du renouvellement de cette charte, dans la lignée des accords précédents de 2006 et 2010.

La Commission Environnement du GEGF, pilotée par Emmanuel Veillas, pourra vous assister dans ce domaine.

Prenez connaissance du nouvel accord Golf – Environnement :

Accord cadre golf et environnement

Le Golf : Un Véritable Eco-Système qu’il faut protéger

La création d’un golf génère la création d’un véritable nouvel Eco-Système qui favorise la naissance d’une flore, d’une faune qui a son propre Biotope mais qui sert aussi à mieux préserver, dans certains cas, des espèces rares protégées dans des Zones Nationales d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF).

C’est aussi une réserve ornithologique qui voit s’installer de nombreuses espèces d’oiseaux.

Ainsi, une étude réalisée sur le Golf National par le Muséum d’Histoire Naturelle a révélé la présence de plus de 800 espèces de Faune et de Flore.

(5) Etude de la Biodiversité du Golf National de Saint-Quentin-en-Yvelines.
Muséum d’Histoire Naturelle

Plaquette biodiversité

De très nombreux golfs engagés dans cette démarche environnementale devraient être montrés en exemple pour que l’image du golf dans le public soit en adéquation avec la réalité des parcours de golf.

Laisser un commentaire