PROGRAMME NATIONAL d’ÉTUDES sur la BIODIVERSITÉ des GOLFS

En février 2016, une convention a été signée entre la FFGolf et le Muséum National d’Histoire Naturelle afin de bénéficier de son expertise et engager un Programme National d’Études de la biodiversité des golfs, en partenariat technique et financier avec :

  • Le GEGF
  • The Royal & Ancient
  • The European Tour – Ryder-Cup Committee
  • L’Institut ECOUMÈNE / AGREF
  • La Fondation d’Entreprise du Golf de Vidauban pour l’environnement
  • Le Groupement Français des Golfs Associatifs
  • L’Association des Directeurs de Golf de France

Le GEGF, représenté par Emmanuel Veillas, participe activement à ces travaux qui couvrent la période 2016 – 2019.

Ci-joint, la Newsletter n°3 de juin 2017

Téléchargement : Newsletter n°3 (ffgolf-MNHN)

 

Rémunérations brutes minimales 2017

 

FICHE DE PAIE

 

La Commission Paritaire de la Convention Collective Nationale du Golf s’est réunie le 9 Janvier 2017, afin de réexaminer la grille des rémunérations brutes minimales de la branche Golf pour 2017.

Après échanges de vues, les organisations syndicales de salariés et des employeurs, le Groupement Français des Golfs Associatifs (GFGA) et le Groupement des Entrepreneurs de Golf Français (GEGF), ne sont pas parvenues à un accord.

Prenant en considération :

– le contexte économique,

– l’augmentation de 0,93 % du SMIC brut au 1er janvier 2017,

– l’évolution de l’inflation de 0,40 % sur la période de référence (09/2015 à 09/2016) et 0,65% sur les 3 derniers exercices,

 le GEGF et le GFGA recommandent à leurs membres  l’application au 1er janvier 2017 des rémunérations mensuelles brutes minimales suivantes :

Groupe 1 :   1 491 €

Groupe 2 :   1 505 €

Groupe 3 :   1 563 €

Groupe 4 :   1 718 €

Groupe 5 :   1 912 €

Groupe 6 :   2 454 €

Groupe 7 :   2 902€

Cette grille des rémunérations brutes minimales correspond à une augmentation uniforme de :

– +1,00% pour tous les groupes par rapport à la recommandation du 12 janvier 2015,

– +1,41% pour tous les groupes par rapport à l’accord salarial signé le 8 janvier 2014.

Il est également recommandé d’appliquer pour les salariés du groupe 6 ayant 2 ans d’ancienneté non interrompus dans le groupe de classification et dans l’entreprise ou la « chaîne » de golf regroupant différentes structures, une rémunération brute minimale annuelle globale de 31 175 € (tous éléments de rémunération soumis à cotisations sociales confondus).

 Pour les salariés du groupe 7 et pour les cadres au forfait jours, la rémunération brute minimale annuelle globale est le plafond annuel de la sécurité sociale revalorisé à 39 234 €.

Cette recommandation est d’application obligatoire pour les golfs adhérents du GEGF et du GFGA.

Téléchargement :  GEGF GFGA Recommandation salaires 2017

Le Marché du Golf – Europe Centrale & Est

 

Capture d’écran 2016-10-19 à 10.25.22

 

 

 

Dans le cadre de ses études des marchés régionaux européens du golf, KPMG vient de publier les résultats de son étude sur les marchés d’Europe Centrale et de l’Est.

Cette région, en croissance constante depuis 25 ans, est considérée comme celle présentant le plus fort potentiel, notamment dans un contexte de stagnation en Europe occidentale.

KPMG identifie 3 types de marché : un point fort en République Tchèque, la Bulgarie en tant que destination balnéaire émergente et l’Albanie, marché vierge.

Le golf est considéré comme un sport émergent dans ces pays et constitue un atout supplémentaire pour le développement de resorts ou projets résidentiels.

Ci-joint, l’étude complète de KPMG International (en langue anglaise).

Téléchargement KPMG Golf Central East Europe

 

 

 

 

 

 

Mise en conformité des opérations d’irrigation à partir d’eaux usées reportée à 2019

 

eau recyclée 2

 

 

 

 

 

 

 

Un arrêté interministériel publié au Journal officiel le 24 mai reporte à 2019 la mise en conformité des installations existantes avec le cadre réglementaire applicable à la réutilisation des eaux usées traitées (REUT) pour l’irrigation de cultures ou d’espaces verts. Pour rappel, ce cadre est fixé par l’arrêté du 2 août 2010 modifié par l’arrêté du 25 juin 2014.

L’arrêté modificatif de 2014 exigeait une mise en conformité des opérations d’irrigation à partir d’eaux usées traitées déjà autorisées par arrêté préfectoral dans un délai de deux ans à compter de son entrée en vigueur, soit au 4 juillet prochain. Le présent arrêté diffère toutefois cette obligation « au plus tard à la date du 31 décembre 2019 ».

Téléchargement :  Arrêté du 26 avril 2016 modifiant l’arrêté du 2 août 2010 relatif à l’utilisation d’eaux issues du traitement d’épuration des eaux résiduaires urbaines pour l’irrigation de cultures ou d’espaces verts | Legifrance