Informations COVID 19

Le GEGF suit avec grande attention l’impact de la crise sanitaire actuelle sur nos entreprises.

Par ce post, sur ce site, nous vous tiendrons informés dès que possible, avec des mises à jour régulières, des décisions prises par le gouvernement, et des meilleures mesures à mettre en place pour assurer au mieux la pérennité de notre économie golfique et de ses activités associées.

Lundi 27 avril

Voici les derniers documents émanants de la FFgolf, à l’élaboration desquels a participé le GEGF.

Les geste barrière de la pratique du golf Note FFGolf – procédure réouverture

 

Vendredi 27 mars

  • Documents commandés par la FFGolf au cabinet Barthélémy, importants pour une meilleure compréhension des enjeux de notre filière :

Analyse de la 1ère ordonnance du 25 mars, avec une synthèse concernant ces sujets :

Mesures impactant les congés payés Modification du régime de l’activité partielle Hygiène, sécurité et droit de retrait

 

  • Note du Ministère de l’Économie et des Finances :
Démarches – prêt garanti par l’Etat

 

Jeudi 26 mars

Voici 3 documents sortis hier et ce matin, décret d’application notamment, dans le cadre de la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid 19

  1. Synthèse sur l’ensemble des mesures prises au bénéfice des entreprises :
Mesures de soutien et contacts utiles

 

2. Décret qui concerne la mise en œuvre de l’activité partielle :

Dernières dispositions en matières de chômage partiel

 

3. Document concernant l’ordonnance sur les congés payés et la durée du temps de travail pris dans le cadre de la loi congés payés.

Congés payés et durée du temps de travail

 

Mardi 17 mars

Message commun des Présidents de FFGolf, GEGF, GFGA, ADGF

Suite aux dernières allocutions du Président de la République et du Ministre de l’Intérieur, nous souhaitons porter à votre connaissance les éléments ci-dessous pour vous accompagner dans vos démarches d’ordre social et administratif :

Attestation sur l’honneur pour les déplacements
Dans le cadre des déplacements indispensables pour certains de vos salariés, vous trouverez un modèle d’attestation employeur (cliquer ici) et un modèle de déclaration sur l’honneur pour vos salariés (cliquer ici).
Vous devez rédiger en qualité d’employeur une première attestation dans laquelle vous indiquez les personnes qui exercent une activité vitale pour la pérennité de votre entreprise ne pouvant être organisée sous forme de télétravail (exemple : jardiniers).
Les salariés concernés pourront s’appuyer sur cette attestation pour rédiger une attestation de déplacement dérogatoire sur l’honneur pour chaque jour de travail nécessitant un déplacement et devront présenter les deux documents aux forces de l’ordre en cas de contrôle.

Mise en place de l’activité partielle
Dans cette situation exceptionnelle de Covid-19, l’employeur a le choix de mettre en place l’activité partielle au sein de son entreprise. Vous trouverez une notice complète sur la mise en œuvre de ce dispositif (cliquer ici).
Selon notre interprétation, les congés payés ou jours d’Artt posés doivent être pris. Le dispositif d’indemnisation par l’Etat devrait être revu à la hausse très prochainement et nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

Salariés en arrêt de travail pour garde d’enfants
En cas d’impossibilité de mise en œuvre du télétravail, une solution de garde pour les enfants de moins de 16 ans est possible. Les salariés doivent attester qu’ils n’ont pas d’autre solution de garde et doivent vous adresser une attestation (cliquer ici).
Cela ne vaut que pour un seul parent.  À titre exceptionnel, aucun délai de carence n’est appliqué et la rémunération assurée est calculée sur la même base qu’un arrêt maladie. Aucun rendez-vous chez un médecin n’est nécessaire.
Vous ne pourrez pas vous y opposer et vous devrez faire la déclaration à l’Assurance maladie  https://declare.ameli.fr/
Les déclarations faites sur ce téléservice ne déclencheront pas une indemnisation automatique des salariés concernés. Le paiement des indemnités journalières se feront après vérification par l’Assurance Maladie des éléments transmis parallèlement par l’employeur selon la procédure habituelle.

Notre direction Ressources Humaines / Juridique de droit social est à votre disposition pour répondre à vos interrogations et apporter des informations complémentaires sur la mise en place de cette activité partielle Vous pouvez les contacter par e-mail à l’adresse e-mail suivante : rh@ffgolf.org

Lundi 16 mars

Le Journal Officiel a publié ce matin une nouvelle version de l’Arrêté ministériel  sur les interdictions d’accueil au sein des Etablissements recevant du Public.

Une première date de fin d’interdiction est annoncée pour le 15 avril 2020.

Concernant les établissements sportifs, en plus des établissements « couverts »,  l’Arrêté désormais prévoit une extension concernant les établissements de «plein air» dont nos parcours font partie.

Il n’y a donc plus de doute possible :

les parcours de golf doivent être fermés à minima jusqu’au 15 avril 2020.

Lire l’arrêté

 

Dimanche 15 mars

Le Premier Ministre a annoncé hier samedi soir la fermeture de tous les lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays et de  tout ce qui participe à la vie sociale, à l’exception des commerces essentiels et des transports urbains – les opérateurs de transport public devant quant à eux progressivement réduire leurs plans de transport.

La question de la manière dont nos équipements étaient concernés s’est immédiatement posée. Sans aucun doute, club house, bar restaurant et pro shop doivent être fermés.

Mais qu’en est-il de nos parcours dont la classification juridique est un peu différente ?

Dans la nuit, le Ministère des Sports a apporté des précisions indiquant que les parcours de golf étaient considérés comme des établissements d’activité physique et sportive (APS) et qu’ils devaient être fermés. Plus aucun rassemblement autour de la pratique sportive n’est autorisé pour limiter tout contact.

La grande majorité des propriétaires et exploitants de golfs qui n’avaient pas encore décidé de fermer leur parcours et qui ont eu cette information l’ont alors fait. Ainsi, ce dimanche 15 mars matin, la plupart des clubs de golf, y compris les parcours étaient donc fermés.

En parallèle, dans la matinée, le décret ministériel associé est paru mentionnant une obligation de fermeture aux équipements sportifs couverts.

Ceci a introduit de l’incompréhension auprès de certains clients fidèles et de la confusion chez vous, propriétaires ou exploitants de golfs.

Les échanges au sein de la filière et avec le Ministère se poursuivent pour clarifier la pensée du gouvernement. Nous n’excluons pas que d’autres mesures plus restrictives à court terme soient en préparation, comme dans d’autres pays européens, Belgique ou Espagne pas exemple.

Certains parcours qui avaient décidé de rester ouverts ont fermé. D’autres ont reçu des injonctions préfectorales de fermer, dans les Alpes Maritimes notamment.

Il est de responsabilité de chacun de prendre la mesure de la situation. Au-delà de l’interprétation que chacun peut faire du décret publié ce matin, le gouvernement prend des mesures fortes pour tenter d’enrayer l’épidémie du Covid-19 qui arrive à un stade critique. Chacun décide en conscience s’il veut y contribuer et protéger ainsi ses abonnés, clients et personnel.

La FFGolf recommande fortement de maintenir les parcours fermés en attendant les consignes claires du Ministère des Sport dans les 48h.

Je ne doute pas que chacun – vous comme vos clients – a conscience de la période très exceptionnelle que nous vivons. Nous nous battons depuis plusieurs années pour que la filière soit reconnue avec des résultats tangibles ces derniers mois. Rester exemplaire serait un signe de plus dans ce sens.

Nous ne nous interdisons pas pour autant d’espérer rouvrir le plus vite possible avec un message clair et sans ambiguïté.

Le GEGF accompagnera ses adhérents dans les prochaines semaines qui seront agitées et nous communiquerons plus concrètement une fois la situation éclaircie, notamment en relation avec Alius RH qui opère le service s’assistance RH et social que le GEGF a ouvert pour ses adhérents en décembre 2019.

Samedi 14 mars 2020

Notez en préambule que

  • la situation évolue rapidement et de nouvelles mesures ou restrictions peuvent arriver. Nous publierons sur ce site internet chaque nouvelle information significative dès que nous en aurons connaissance
  • ce message ne tient pas compte de situations locales très particulières ou des arrêtés préfectoraux plus restrictifs qui auraient été pris, notamment pour des golfs situés dans des clusters ou à proximité immédiate d’une zone d’intense activité du virus.

Tout d’abord, nos golfs restent ouverts.

Le golf est un loisir de plein air avec une densité de joueurs extrêmement limitée (72 personnes sur 18 trous sur une surface minimum de 50 hectares) qui ne semble pas constituer un risque, compte tenu des modes de propagation du coronavirus. Bien au contraire…

Pour mémoire, la maladie se transmet par postillons. Il faut donc un contact étroit avec une personne contaminée pour transmettre la maladie (moins d’1 mètre) lors d’une toux ou d’un éternuement ou d’une discussion de plus en l’absence de mesures de protection.

Compte tenu de ce qui a été annoncé, nous devons donc :

  • Annuler ou reporter les séances d’école de golf concernant les enfants
  • Annuler ou reporter les épreuves « officielles » (fédérales, de ligue, comité…). La FFGolf communiquera directement avec vous si vous êtes concernés.
  • Interdire les rassemblement de plus de 100 personnes au sein du club house

Vous devez aussi bien afficher tous les documents officiels.

En complément de ces mesures, il convient d’agir avec prudence pour protéger nos employés et nos clients.

Il n’y pas de consigne d’interdire les compétitions et de limiter les opérations commerciales et de promotion. C’est à la bonne appréciation de chaque chef d’entreprise en fonction de son contexte local (sensibilité des clients, relation avec le propriétaire, contexte politique local) de décider. Il convient néanmoins de faire preuve de discernement et respecter les principes de prudence. Par exemple, faut-il maintenir les remises des prix non indispensables au bon fonctionnement de l’économie du club ?

Les mesures « barrières » édictées par le Ministère de la Santé doivent être adoptées par tous au sein du club entre clients et collaborateurs. Il est de notre devoir de mettre à disposition tout ce qui permet de les protéger.

  • Se laver les mains régulièrement, (gel hydroalcoolique)
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique (boite de mouchoirs jetables)
  • Éviter tous contacts tactiles et directs (embrassades, poignées de mains et autres salutations)
  • Respecter des distances entre personnes, éviter d’être à moins d’un mètre à proximité des collaborateurs (à l’accueil, avec les enseignants)
  • Favoriser la fluidité de circulation des clients pour qu’ils ne bloquent pas les lieux de passage et ne restent pas trop longtemps à discuter autour des personnes sensibles

C’est de la responsabilité de chaque client – en fonction de la manière dont il se sent et de son âge – de rester chez lui et de ne pas venir au club.

En pièce jointe, vous trouverez la dernière version des consignes officielles aux entreprises en provenance du Ministère du Travail.

Lisez les et affichez les pour votre personnel.

IMPACT ECONOMIQUE

Certaines entreprises avec lesquelles nous avons échangé depuis vendredi matin réfléchissent à des mesures d’ajustement d’amplitudes horaires de l’accueil pour répondre aux éventuelles absences de collaborateurs et – pour ceux qui sont concernés – de limitation de la restauration. Il est possible que cette activité soit plus impactée en raison des craintes de confinement de nos clients.

Vous aurez des annulations de groupe : entreprises, touristes ou associations locales (senior, ladies…) qui resteront chez eux et voudront se protéger à juste titre. Il convient bien évidemment de faire preuve d’intelligence, compte tenu des circonstances, surtout pour les clients récurrents.

Pour les opérations uniques (groupe de touristes, événement entreprise), le bon sens incite à  un report de l’opération dans les 12 mois, notamment pour que les arrhes éventuellement perçues puissent être réutilisées.

En matière de tourisme, tant qu’il n’y a pas de fermeture des frontières, les conditions générales de vente ne sont pas impactées.

Dans le contexte actuel, il est délicat de ne pas rembourser les arrhes pour des annulations d’opérations qui se dérouleraient dans les 6 à 8 prochaines semaines. Au-delà, vous pouvez légitimement dire qu’il est un peu tôt pour accorder un remboursement, pour autant que vos conditions générales de vente ne l’exigent pas.

Concernant les aspects sociaux, le gouvernement donne la possibilité de donner un congé aux personnels devant s’occuper d’enfants et d’utiliser le recours au temps partiel.

Emmanuel Paris et Alius RH sont à votre disposition pour aborder et mettre en œuvre ces dispositions dans le cadre du service d’assistance affaires sociales / RH mis en place par le GEGF au bénéfice de ses adhérents depuis le 1er janvier.

Nous vous rappelons ici les coordonnées d’Alius RH          e.paris@aliusrh.com

N’hésitez pas à nous faire remonter les questions ou situations particulières que nous pourrions prendre en compte dans l’actualisation de cette note au fur et à mesure de l’évolution de l’actualité sur le sujet et des mesures complémentaires qui pourraient être prises par le Ministère ou les préfets.

Bien à vous tous,

Laurent Boissonnas

Président du GEGF