Paris, le 17 octobre 2019 – L’Observatoire des métiers du golf publie le rapport de branche 2019 sur l’emploi et les métiers d’un secteur regroupant 5200 salariés et 523 établissements sur tout le territoire, parmi lesquels 98% comptent moins de 50 salariés, et 70 % moins de 11 salariés.

Paris, le 17 octobre 2019L’Observatoire des métiers du golf  publie un nouveau rapport de branche sur l’emploi et les métiers d’un secteur regroupant 5200 salariés et 523 établissements sur tout le territoire.

Cette étude, réalisée par la CPNEF du golf et l’Afdas, initiée avec l’expertise technique d’Uniformation, fait suite à une étude antérieure menée en 2009. Elle fournit une base de connaissances actualisée du secteur permettant ainsi d’orienter la branche professionnelle dans ses futures décisions.

Une branche composée d’une majorité de petites structures dans laquelle coexistent secteurs associatif et commercial : la branche comptabilise 523 établissements pour lesquels 98% comptent moins de 50 salariés, et 70 % moins de 11 salariés. La gestion des structures est majoritairement commerciale (65%) tandis qu’un peu plus d’un quart est associative (27%).

Des emplois accessibles à tous les niveaux de qualification, stables et à temps complet. Les CDI sont dominants dans le secteur (83%), de même que le temps plein (83%). Le recours au CDD vient compléter les effectifs lors des hausses d’activité saisonnières, surtout l’été.

Le terrain au cœur des métiers de la branche : Les professionnels de terrain, tels que les jardiniers, mécaniciens, fontainiers, intendants de terrain (39%), et de l’accueil-vente (21%) représentent les catégories de personnel les plus nombreuses au sein des établissements.

Un recours à l’alternance pour pallier les difficultés de recrutement identifiées pour certains métiers : Les difficultés concernent surtout les métiers de terrain (49%), de l’accueil-vente (40%) et de la restauration (39%). Pourtant, la grande majorité des diplômes concernés par ces métiers en tension de recrutement sont accessibles via une formation en alternance. D’ailleurs, 40% des structures prévoient de recourir à l’alternance, notamment pour les métiers du terrain et de l’accueil.

Voir l’infographie    Rapport complet    Synthèse